Retour à divertissements

Bienvenue dans la zone de suggestions de lecture 

Selon les goûts littéraires de chacun, vous trouverez ici de bons sujets d’évasion…

BONNE DÉTENTE…… BONNE LECTURE

Le Tresse

Auteur: Laetitia Colombani

Laëtitia Colombani est née en 1976 à Bordeaux. C’est une réalisatrice, actrice et scénariste française.
Elle fait ses études à l’Ecole Louis Lumière, tout en suivant en parallèle des cours de théâtre. A sa sortie de l’école, elle tourne deux courts métrages, Le Dernier bip (1998) et Mémoire de puce (1999), puis réalise à 25 ans son premier long, A la folie, pas du tout (2002), produit par Charles Gassot, avec Audrey Tautou et Samuel Le Bihan dans les rôles principaux. Fidèle à son thème de mémoire “la folie au cinéma”, la cinéaste réunit, cinq ans plus tard, devant sa caméra Kad Merad, Catherine Deneuve et Emmanuelle Béart pour Mes stars et moi, une comédie sur un fan un peu trop envahissant.
En 2017, elle publie La Tresse , son premier roman.

Résumé :
Les destins croisés de trois femmes, sur trois continents. En Inde, Smita, intouchable, rêve de voir sa fille apprendre à lire. Giulia est ouvrière à Palerme. Quand son père a un grave accident, elle découvre que l’atelier familial est ruiné. Sarah, avocate canadienne, apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein.

Jenny de Marc Séguin (Leméac, mars)

Artiste peintre réputé, Marc Séguin a aussi réalisé un film (Stealing Alice, 2016) et un documentaire (La ferme et son État, 2017), et publié des livres remarqués (La foi du braconnier, 2009 ; Hollywood, 2012 ; Nord Alice, 2015 ; Les repentirs, 2017). Son travail d’auteur lui a valu d’être finaliste à de nombreux prix (Grand Prix littéraire Archambault de la relève, Prix des libraires du Québec – à trois reprises –, Prix littéraires du Gouverneur général du Canada, prix France-Québec) et de rem­porter le Prix littéraire des collégiens.

Il écrit aussi bien qu’il crée, c’est pas juste d’être bon de même ! Ce nouvel opus du talentueux Marc Séguin augure très bien.

Résumé :
À North Nation, tout le monde connaissait Jenny Sauro. Tout le monde l’aimait, surtout. Sa beauté légendaire y était certainement pour quelque chose, mais il y avait bien davantage qu’un béguin généralisé pour expliquer l’affection de ceux qui la connurent. Un peu sorcière, farouche mais gentille, ténébreuse mais solaire, fatale et douce, belle mais tourmentée, tout le monde sentait bien que son retour parmi eux tenait de la survivance et recelait son lot d’anguilles. La puissance et l’exclusivité de l’amour qu’elle portait à son fils, Arthur, qu’elle élevait seule dans le voisinage de son grand-père, laissait deviner un drame que pourtant tous préservaient, pudiques dans leur respect. Sa mort, héroïque, tragique et injuste, tiendra finalement lieu de prétexte au ressassement sinueux et disparate de sa vie..

Au bonheur des filles

Auteur: Élizabeth Gilbert, Calmann-Lévy

Elizabeth Gilbert est une romancière, essayiste et biographe américaine, née le 18 juillet 1969.

En 2006, elle a publié Eat, Pray, Love : One Woman’s Search for Everything Across Italy, India and Indonesia, traduit en français en 2008, sous le titre Mange, Prie, Aime. Elle y relate son voyage d’un an en Italie (Mange), en Inde (Prie) et à Bali (Aime) à la recherche de son moi profond. Le livre devient un véritable best-seller (10 millions d’exemplaires vendus). Une adaptation cinématographique avec Julia Roberts dans le rôle principal est sortie en 2010 sous le titre Mange, prie, aime. En 2002, Elle raconte la vie du survivaliste américain Eustace Conway (protagoniste entre autres de la série télévisée Seuls face à l’Alaska) dans The Last American Man.

Résumé : New York est une fête!
Du haut de ses 19 ans, Vivian sait déjà qu’elle ne veut pas du destin tout tracé par ses parents. Mais de sa bulle protégée, elle est loin de s’imaginer le tourbillon incroyable qu’est New York au début des années 1940. Alors, quand après un énième échec scolaire elle est envoyée chez sa tante Peg qui possède un théâtre en plein Times Square, Vivian n’en croit pas ses yeux. Entre la ville qui vibre sans cesse et la troupe d’artistes et de danseuses qui cohabitent joyeusement dans le théâtre, Vivian découvre l’exubérance, la fête et la liberté. Surtout auprès de sa nouvelle amie Celia, une sublime showgirl très émancipée pour l’époque… Mais un faux pas lors d’une virée nocturne fera hélas chavirer le nouveau monde de Vivian et la renverra à la case départ. Quand on a goûté au bonheur d’être une fille libre, peut-on y renoncer ?

L’homme qui pleure de rire

Auteur: Frédéric Beigbeder, Grasset

Frédéric Beigbeder, né le  à Neuilly-sur-Seine, est un écrivain, critique littéraire, animateur de télévision et réalisateur français. Il est le créateur du prix de Flore, dont il préside le jury. Il fut également directeur de la rédaction du magazine Lui.

Il a obtenu en 2003 le prix Interallié pour Windows on the World, en 2009, le prix Renaudot pour son livre Un roman français et en 2018 le Prix Rive Gauche à Paris pour son livre Une vie sans fin.

Résumé : Après 99 Francs sur la tyrannie de la publicité et Au secours pardon sur la marchandisation de la beauté féminine, l’écrivain français clôt en février avec ce nouveau titre encore satirique, lucide et un peu baveux sa trilogie mettant en vedette un certain Octave Parango… Cette fois, ce sont les dérives de notre société de divertissement qui sont décryptées par un Beigbeder qui n’a pas fini de se moquer avec une certaine compassion de ses contemporains.

Petites Cendres ou la capture

Auteur: Marie-Claire Blais (Boréal, mars)

Depuis La Belle Bête en 1959, Marie-Claire Blais est acclamée comme une des grandes écrivaines de sa génération. Elle ne déçoit jamais celles et ceux qui aiment son ton unique, surtout après sa grande série Soifs qui en se terminant a fait quelques endeuillés. Or, le Petites-Cendres est de retour ici dans un roman ayant entre autres pour thèmes le racisme dont souffrent encore aujourd’hui les descendants d’esclaves. La romancière travaille ici sur un plan plus intimiste qu’à l’habitude, avec moins de personnages, mais percutant dans ce qu’ils ont de plus sincère.

Résumé :Juste avant les premières lueurs de l’aube, dans une petite ville du sud des États-Unis, le vieux Grégoire, usé par la misère, l’alcool et les drogues, apostrophe violemment un policier, lui crachant au visage toutes les injustices que ses ancêtres ont subies aux mains des Blancs dans le passé. Le policier n’a qu’une envie, le capturer et l’emmener finir sa nuit en prison. De quel droit ce Noir ose-t-il s’en prendre à lui ? Après tout, n’est-il pas le représentant de l’ordre, auquel doivent se soumettre tous les citoyens de ce pays ? C’est alors que s’interpose Petites Cendres, le travesti. Il couvre le vieil homme de son corps, comme un bouclier, tandis qu’il voit la main du policier serrer la crosse de son revolver. Il se dit que ce dernier n’osera jamais tirer ainsi sur un vieillard sans défense. Mais en est-il si certain ?

Pendant que se joue ce drame, répétition inlassable d’une guerre vieille comme l’Amérique, la nuit bouge, animée par une vaste galerie de personnages. Ils sont tous captifs, soit de leurs désirs, soit de leur passé, soit de la violence qui les ronge, ou encore de leur corps, comme Lou et Philli, cette jeune femme et ce jeune homme qui veulent changer de sexe puis se marier ensemble, et que le soleil levant trouve endormis, enlacés, devant l’océan

LA MAISON DE L’ORCHIDÉE

Auteur: Lucinda Riley Nationalité : Royaume-Uni Né(e) à : Lisburn, Irlande du Nord , le 16/02/19
À quatorze ans, elle est partie à Londres pour étudier la danse et l’art dramatique dans une école spécialisée. À seize ans, elle a eu le rôle principal d’une série de la BBC, “The Story of the Treasure Seekers” (1982). Et pendant les sept années suivantes, elle a joué au théâtre et à la télévision.
Elle s’est mariée à un acteur qu’elle a rencontré dans une publicité télévisée. À vingt-trois ans, après deux ans de mariage, on lui a diagnostiqué le virus d’Epstein-Barr et elle a du être alitée. Elle commence à écrire et publie son premier roman, ” En coulisse” (Lovers and Players), en 1992, avant de devenir mère de deux enfants.  Elle publie ses huit premiers romans sous son nom de naissance, Lucinda Edmonds, puis elle arrête l’écriture pour s’occuper de ses enfants. En 2000, elle épouse Stephen Riley. Ils ont eu deux enfants ensemble. En 2010, elle revient avec “La Maison de l’orchidée” (The Orchid House). Signé Lucinda Riley, c’est un best-seller international vendu à plus de 3 millions d’exemplaires dans 27 pays.

Résumé : Alors qu’une tragédie frappe sa famille, Julia se réfugie dans la serre de la demeure familiale de Wharton Park. Elle va y découvrir un vieux journal intime et partir sur les traces de sa grand-mère pour apprendre la vérité sur une histoire d’amour qui a presque détruit Wharton Park, et découvrir un secret de famille enterré par la Seconde Guerre mondiale.

On se reverra

Auteur: Lisa Jewell Lisa Jewell est née et a grandi à Londres. Depuis longtemps attirée par l’écriture, elle suit pourtant des études d’art et de design et travaille quelques années dans le milieu de la mode. C’est lorsqu’elle perd son emploi, et à la suite d’un pari avec une amie, qu’elle retrouve ses premières amours : ses indemnités de licenciement financeront la rédaction de son premier roman ! Ainsi naît Ralph’s Party, best-seller de l’année 1999 en Angleterre. Lisa Jewell a également écrit, entre autres, Thirtynothing, Vince & Joy, et 31 Dream Street. Elle est aujourd’hui écrivain à plein temps et vit à Londres avec son second mari, sa fille et son chat.

Résumé : Graham a perdu la mémoire progressivement depuis ses 17 ans, après le meurtre de sa petite sœur. Vingt ans plus tard, errant sur les lieux du crime, il est pris en charge par Alice, qui souhaite l’aider à retrouver ses souvenirs. Leur destin croise celui de Lily, à la recherche de Carl Monrose, son mari disparu. Mais la police lui annonce que personne ne porte cette identité.

Théo à jamais

Auteur: Louise Dupré, née le 9 juillet 1949 à Sherbrooke, est une poète, romancière et professeure québécoise.  Elle fait des études supérieures à l’Université de Sherbrooke, puis à l’Université de Montréal, où elle décroche un doctorat en lettres grâce à une thèse sur la poésie québécoise au féminin. Entre 1981 et 1984, elle travaille au sein du comité de lecture des éditions Remue-Ménage, puis entre au comité de rédaction de la revue universitaire Voix et Images.

Après plusieurs recueils de poésie, elle publie en 1996 son premier roman La Memoria, sur la difficile acceptation d’une rupture amoureuse et d’un abandon. Le roman, qui reçoit un excellent accueil public et critique, remporte le Prix de la Société des écrivains canadiens et le Prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec. Dramaturge, Louise Dupré écrit en 2006 la pièce Tout comme elle, où 50 comédiennes évoluent dans une mise en scène de Brigitte Haentjens. Elle est participante de longue date au festival littéraire Metropolis bleu. Elle a enseigné la littérature au Cégep de Thetford avant de devenir professeur à l’Université du Québec à Montréal.

Résumé :

Béatrice travaille au montage d’un documentaire sur les tueries de masse quand elle reçoit un appel des États-Unis. Son mari, conférencier invité à l’Université de Miami, et leur fils Théo, parti le rejoindre pour profiter de la plage, se trouvent tous deux à l’hôpital entre la vie et la mort. Sous le choc, Béatrice prend le premier vol pour la Floride. C’est à son arrivée seulement qu’elle apprendra la vérité, plus terrible encore que ce qu’elle avait pu imaginer. Elle s’emploiera dès lors à fouiller le passé familial pour trouver un sens à la tragédie. Mais les doutes se multiplient et les certitudes se font rares. Pour ne pas sombrer, elle devra d’abord admettre sa propre fragilité, ainsi que l’impossibilité pour les parents de toujours sauver leurs enfants.

Auteur: Marie-Renée Lavoie

Marie-Renée Lavoie est née en 1974 dans le quartier Limoilou, à Québec. Titulaire d’une maîtrise en littérature québécoise de l’Université Laval, elle enseigne la littérature au Collège de Maisonneuve. Une critique unanime salue son premier roman, La petite et le vieux, qui se voit décerner le Grand Prix de la relève littéraire Archambault. Son deuxième roman, Le syndrome de la vis, paraît à l’automne 2012 chez XYZ éditeur.

Marie-Renée voit juste avec le ton apporté dans ce nouveau roman, autre virage dans la bibliographie de l’auteure. Marie-Renée Lavoie nous raconte l’histoire touchante de Diane, tout près de la cinquantaine, et qui va voir son couple se défaire à l’aube de leur 25e anniversaire!Elle aborde avec tendresse et honnêteté le sujet de la séparation avec aplomb et humour. Ce roman est brillant, il nous fait réfléchir sur la fragilité du couple, mais aussi sur la liberté de chacun et la nécessitée de rester soi-même!

Résumé : L’autopsie d’une femme plate

« J’aime quelqu’un d’autre. » Ma tête s’est remplie de sang. Mes yeux, sous la poussée, ont vibré dans leur orbite ; quelques millilitres de plus et ils s’exorbitaient. Ça m’a paru tellement insensé que j’ai jeté un oeil à la télé en souhaitant que les mots viennent d’ailleurs. Mais les deux vedettes qui essayaient de fourrer un poulet au prosciutto riaient à gorge déployée. Elles ne parlaient pas de désamour. « Diane… je voulais pas… c’est pas toi, mais… ouffff… » Ainsi débute Autopsie d’une femme plate. Quelques jours avant les festivités marquant leur vingt-cinquième anniversaire de mariage, Diane Delaunais, quarante-huit ans, est délaissée par son mari, parti vivre une histoire d’amour avec « quelqu’un d’autre (sexe non déterminé, mais prévisible) », assurément plus jeune. Une histoire banale ? Pas vraiment.

Résumé: Diane demande un recomptage

D’habitude, l’autopsie est le dernier chapitre… dans le cas de Diane Delaunais, Autopsie d’une femme plate n’était que le début

Jacques (j’ai soufflé intérieurement, du calme, Diane, du calme)… j’ai des amis incroyables, une job gratifiante, un nouveau chum (il a très légèrement sursauté, moi aussi), je me suis jamais sentie aussi bien, aussi belle, nos enfants sont heureux, en santé, si on m’offrait de rencontrer Dieu en personne, je saurais même pas quoi y demander. Celui de nous deux qui passe pas à autre chose, c’est toi, mon vieux. » Diane a dû faire une croix sur son mariage, mais elle a encore assez d’amour pour trente. Alors elle donne généreusement : d’abord à ses grands enfants, puis à sa meilleure amie Claudine et à ses filles, et bientôt, à toute une classe de petits qui ne demandent pas mieux, et même à Madeleine, l’adorable voisine fripée toute perdue dans sa grande maison ouverte au vent et aux chats. Ça en laisse encore assez pour un homme capable de la faire sentir comme une reine… Lady Di, ça sonne bien, non?

Trois réveils

Auteur: Catherine Perrin est une claveciniste, animatrice de télévision et de radio et écrivaine québécoise.

Née à Québec, Catherine Perrin apprend d’abord le piano, à l’âge de 9 ans, puis le clavecin. À 13 ans, elle entre au Conservatoire de musique de Québec. Elle obtient ensuite un baccalauréat à l’Université Laval où elle étudie notamment avec le claveciniste Scott Ross. Après un an de clavecin avec Mireille Lagacé au Conservatoire de musique de Montréal où elle reçoit le premier prix à l’unanimité et un diplôme d’études supérieures en musique, elle s’installe à La Haye pour y poursuivre sa formation sous la direction de Bob van Asperen au Conservatoire royal de La Haye et y terminer un certificat en interprétation. De retour à Montréal en 1986, elle devient animatrice à la chaîne culturelle de Radio-Canada.

L’animatrice et musicienne chevronnée nous avait touchés en nous donnant il y a quelques années un récit inspiré par sa mère qui s’est éteinte en 2012 après avoir souffert pendant des années d’une maladie dégénérative. Elle revient avec un roman, de la pure fiction cette fois, qui nous amènera à suivre le parcours d’Antoine, depuis le Conservatoire de musique jusqu’à sa descente aux enfers dans les affres de la maladie mentale.

Résumé : Parfois, dans le métro, quelqu’un s’arrête plus longtemps pendant qu’il joue. Antoine sent alors que cette personne vit quelque chose de nouveau. Le temps d’une pièce, cet auditeur devient unique, même si d’autres passent autour. La musique change de niveau: plus rien de machinal, un désir presque animal de faire du bien. La plupart du temps, l’échange qui suit est pourtant assez banal… Mais il y a des exceptions. D’un os creux, Homo sapiens tirait une flûte. Antoine, lui, a son hautbois. Pour l’un comme pour l’autre, il s’agit de dompter les ombres sur les murs de la caverne

Chambre 1002 

Auteur: Chrystine Brouillet

Chrystine Brouillet voit le jour le 15 février 1958 à Loretteville (près du Québec au Canada) d’un père dentiste et d’une mère déjà femme au foyer avec ses deux frères. Sa scolarité se déroulera au sein du collège des Ursulines (à Loretteville) puis au Collège Notre-Dame-de-Bellevue puis, enfin, elle obtiendra son baccalauréat, avec une spécialisation en littérature, à l’Université Laval. Dès le plus jeune âge (aux alentours de 12 ans), Chrystine Brouillet manifeste son désir de devenir écrivain et fait déjà travailler son imagination en inventant des histoires qu’elle met par écrit.

Résumé : Hélène, chef montréalaise mondialement connue, se rend à New York afin d’y recevoir un prestigieux prix culinaire. Sur le chemin du retour, la tragédie frappe : elle est retrouvée inconsciente à la suite d’un brutal accident de voiture. Simple malchance ou acte prémédité ? Les enquêteurs travaillent à éclaircir le mystère, mais les pistes demeurent floues autour de cette femme apparemment sans ennemis ni malice. Hélène, plongée dans un profond coma, est veillée par ses amies les plus proches qui, après plusieurs semaines passées sans observer de progrès, mettront en place une ingénieuse stratégie aromatique pour tenter de ramener à la vie celle qui était le pilier de leur groupe

LE BONHEUR DES AUTRES  

Auteur: Richard Gougeon  Nationalité : Canada
Né(e) à : Granby , le 04/08/1947
Romancier, Richard Gougeon détient un baccalauréat en enseignement de mathématiques au secondaire. Il a enseigné pendant trente-cinq ans avant de se retirer dans le monde meilleur de l’écriture. En phase terminale, il a publié L’Orpheline et L’Oie grasse et l’escogriffe…. Il a toujours été très préoccupé par la qualité de la langue française, pour la beauté des mots, les images qu’ils évoquent et désire contribuer modestement au rayonnement de la culture québécoise. Richard Gougeon s’intéresse également à la musique classique, à la randonnée en montagne, au vélo et au ski de fond. Il est membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois et de l’Association des auteurs de la Montérégie.

Résumé : Montréal, 1940. Le coeur enseveli par un immense chagrin, Mélina se remet difficilement de la perte de son cher Antonin. La jeune veuve renonce à travailler à l’écurie, mais doit néanmoins subvenir aux besoins de ses filles. Débrouillarde, elle prend désormais le tramway chaque matin pour se rendre à un atelier de couture à la place d’Armes. La petite Angélina est confiée, le temps d’un été, à ses grands-parents O’Brien. Pendant son séjour à Rivière-au-Renard, un drame survient, entraînant la fuite de son cruel grand-père Salomon… Quelques années plus tard, Mélina retourne en Gaspésie et retrouve ses demi-soeurs pour démêler une pénible histoire d’héritage. Ses enfants ont grandi : Angélina abandonne ses études pour aider sa mère et permettre à sa soeur Bénédicte de poursuivre les siennes. Elle occupe plusieurs emplois, se laisse tenter par une carrière de mannequin puis devient couturière pour le prestigieux magasin Eaton. Par ailleurs, depuis des mois, Mélina demeure sans nouvelles de Médard, le charmant livreur de pain avec qui elle avait noué des liens avant la guerre. Est-il mort sur le champ de bataille ou est-ce plutôt l’éloignement qui aura éteint la flamme de leur amour ? Malgré tout, la vaillante mère de famille continue de se débattre avec le quotidien, pour le bonheur des autres.

J’AI EPOUSÉ UN INCONNU

Auteur: Patricia Mac Donald Auteure de nombreux best-sellers, Patricia MacDonald s’est imposée comme l’une des reines du polar, maîtresse du suspense familial et psychologique. Elle a vendu en France plus de 1 800 000 exemplaires de ses livres et quatre d’entre eux ont été adaptés pour la télévision. Patricia MacDonald vit à Cape May près de Philadelphie, où son mari, Art Bourgeau, tient l’une des meilleures librairies spécialisées en polars des États-Unis.

Résumé : Emma et David passent leur lune de miel dans une cabane en forêt. Enceinte de deux mois, la jeune femme travaille dans un centre de soins psychiatriques. Depuis quelques mois, elle reçoit des lettres anonymes la pressant de ne pas se marier. Echappant à un meurtre, Emma est en pleins doutes.

Auteur: Paula Hawkins Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Harare, Zimbabwe, le 26/08/1972
Paula Hawkins est une écrivaine britannique.
Elle est née et a grandi à Harare au Zimbabwe. Son père était un professeur d’économie et journaliste pour la finance. Sa famille déménage à Londres en 1989 alors qu’elle a 17 ans. Elle étudie la philosophie, la politique et l’économie à l’Université d’Oxford. Elle écrit des articles sur les affaires pour The Times, tout en écrivant plusieurs articles en indépendant et écrit un livre de conseil financier pour les femmes, “The Money Goddess” (2006).
Vers 2009, Hawkins commence sa carrière de romancière en écrivant des fictions romantiques sous le pseudonyme d’Amy Silver.

Elle rencontre le succès commercial avec son roman “La Fille du train” (The Girl on the Train, 2015), un thriller abordant la violence domestique et l’alcoolisme féminin. Il a été un phénomène en librairie et s’est vendu à 11 millions d’exemplaires à travers le monde. Il a été adapté pour le cinéma par Tate Taylor, en 2016, avec Emilie Blunt dans le rôle de Rachel Watson. Selon le magazine américain Forbes, Paula Hawkins serait classée 9ème au palmarès des auteurs les mieux payés avec 10 millions de dollars pour la période du 01/07/2015 au 30/06/2016 à égalité avec Veronica Roth et John Green.
Après “La Fille du train”, elle publie “Au fond de l’eau” (Into the Water) en 2017, un thriller qui explore les tromperies de la mémoire et toutes les zones dangereuses que le passé peut atteindre.

Résumé :

Rachel habite dans la banlieue de Londres et prend le train pour rejoindre la capitale deux fois par jour. De la fenêtre du train, elle observe un couple qu’elle imagine parfait, comme elle l’était avec son mari, avant qu’il ne la trompe puis la quitte. Un matin, Rachel voit un inconnu dans leur maison puis elle apprend la disparition de la jeune femme, Megane Hipwell… Premier roman.

Auteur: Francine Ruel « promène » son talent et son imaginaire depuis quarante ans entre le jeu, l’animation et l’écriture. Figure connue du petit et du grand écran, elle a interprété divers rôles dans des films tels Coteau rouge, Aurore et Monsieur Lazhar ainsi que dans des séries télévisées, dont Scoop, qui lui a valu en 1993 un prix Gémeaux pour la meilleure interprétation dans un rôle de soutien.
En plus de sa carrière de comédienne, Francine Ruel a touché à tous les types d’écriture : pour la télévision, dans des émissions pour les enfants (Minute Moumoute, Du soleil à cinq cennes, Pop citrouille, Court-circuit) et dans des dramatiques (Un chemin perdu d’avance, Porte de secours, De l’autre côté du miroir, Fermer l’œil de la nuit…), pour le théâtre (Les Trois Grâces, Le Dernier Quatuor d’un homme sourd, Les Sables émouvants, sans compter une participation à la pièce Broue), pour le cinéma (La dernière y restera), pour la chanson (textes pour Louise Forestier, Marie-Claire Séguin et Marie Carmen).

En littérature, Francine Ruel a d’abord signé deux romanes jeunesses (Des graffiti à suivre… et Mon père et moi) et deux contes pour tous, d’après l’œuvre de Marc-Aurèle Fortin (L’Enfant dans les arbres) et de Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté (Marion et le Bout du bout du monde) pour le Musée national des beaux-arts du Québec. Elle a également publié deux recueils de chroniques parus dans le quotidien Le Soleil (Plaisirs partagés et D’autres plaisirs partagés) et plusieurs romans, dont sa fameuse saga du bonheur, qui s’est vendue à près de 150 000 exemplaires.

Résumé :

Anna tente de faire le deuil d’un enfant vivant. Son fils s’est perdu dans la drogue, puis dans la rue, une véritable descente aux enfers contre laquelle elle a tout essayé, en vain. La douleur est désormais la seule présence de l’absent, accompagnée par la peur d’Anna de le croiser, la main tendue, et de ne pas le reconnaître. Le roman raconte le parcours de cette femme et de son enfant-vieillard par le biais de fragments touchants, mais jamais larmoyants.

Auteur: France Lorrain

France Lorrain demeure à Mascouche et enseigne au primaire. Elle est aussi chargée de cours à l’Université de Montréal. On lui doit 16 romans jeunesse en plus de sa remarquable saga en plusieurs tomes, La promesse des Gélinas, propulsée au sommet des ventes dès la sortie du premier tome.

Résumé :

Marie-Camille quitte son village de Sainte-Cécile au milieu des années 1950 pour aller suivre un cours d’infirmière à Montréal. Mais elle comprend très vite que ce métier n’est pas pour elle. Avec son meilleur ami Gabriel Joseph, Juif séfarade issu d’une famille très pratiquante, elle choisit de s’inscrire à un collège particulier, jusqu’alors réservé aux hommes afin d’y apprendre un métier plutôt singulier. En plus de devoir défendre ce choix auprès de ses proches, elle devra subir les railleries de ses camarades et de ses professeurs. Ces obstacles viendront-ils à bout de son ambition?Avec Gabriel – déterminé à cacher ses convictions religieuses à ses camarades de classe – et Alice, son amie désœuvrée qui multiplie les mauvais choix et se voit confrontée à une épreuve inattendue, Marie-Camille cherche sa juste place dans le monde. À l’aube de la Révolution tranquille, toutefois, rien n’est acquis, surtout pour une étudiante aussi audacieuse et avide d’autonomie que Marie-Camille Gélinas! Un roman captivant et touchant sur les répercussions des choix de vie, la persévérance et la résilience, qui nous fait découvrir une jeune femme forte sur qui veillent toujours Florie, Édouard, Adèle et Laurent de l’inoubliable série à succès La promesse des Gélinas. Retrouvailles émouvantes en perspective!

Auteur: Marylène Pion : Née à Granby, elle habite depuis longtemps maintenant à St-Jean-sur-Richelieu. Région riche en événements historiques de toutes sortes, elle se laisse inspirer par le passé des lieux qui l’entourent. Maman de deux grands enfants maintenant, elle se consacre entièrement à sa passion qu’est l’écriture. Alliant l’histoire et l’imagination, ses personnages naissent et vivent dans ces périodes qui ont façonnées le monde qu’on connait aujourd’hui. Après de longues années d’écriture en silence, seule avec ses personnages, elle décide de faire  connaître ses écrits en envoyant son premier manuscrit terminé chez un éditeur. Son premier roman Flora une femme parmi les Patriotes a vu le jour. Par la suite, plusieurs romans se sont succédés depuis et de nombreux encore sommeillent dans son esprit.

Résumé :

Montréal, 1926. Olek, un débardeur d’origine ukrainienne de 23 ans, se donne corps et âme à son travail depuis son arrivée au Canada. Il se retrouve à la croisée des chemins lorsque quelques collègues, contrariés par l’ardeur qu’il met à la tâche, s’en prennent à lui, l’empêchant de reprendre son poste. Laurianne, 18 ans, se relève elle aussi d’une épreuve bien difficile : son père a laissé sa famille dans le deuil, mais également dans une situation financière précaire. C’est à Émilien, l’aîné, que revient désormais le rôle de pourvoyeur. Or, le jeune homme dilapide ses minces revenus à la taverne, au grand désarroi de sa sœur, déterminée à améliorer leur condition. Ayant tous deux déniché un emploi au prestigieux magasin Eaton, Laurianne et Olek, en quête de renouveau, se rencontreront et nourriront l’espoir d’une vie meilleure. En cette période d’après-guerre, le somptueux établissement offrira du rêve non seulement aux clients, mais aussi aux membres de son personnel… aussi disponible tome 2 et 3

La mémoire des vignes, Auteur Ann Mah, ed Cherche-moi
Du même auteur : Elle s’appelait Sarah,

Pour faire partie des rares experts en vins certifiés au monde, Kate doit réussir le très prestigieux concours de Master of Wine. Elle fait pour cela le choix de se rendre en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille depuis des générations. Elle pourra y approfondir ses connaissances sur le vignoble et se rapprocher de son cousin Nico et de sa femme, Heather, qui gèrent l’exploitation. La seule personne que Kate n’a guère envie de retrouver, c’est Jean-Luc, un jeune et talentueux vigneron, son premier amour.Alors qu’elle se lance dans le rangement de l’immense cave, elle découvre une chambre secrète contenant un lit de camp, des tracts écrits par la Résistance et une cachette pleine de grands crus. Intriguée, Kate commence à explorer l’histoire familiale, une quête qui la mènera aux jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale et à des révélations très inattendues.

Pas même le bruit d’un fleuve, Auteur HÉLÈNE DORION, ed ALTO
Sujet LITTERATURE QUEBECOISE

Quand Hanna découvre, parmi les effets de sa mère récemment décédée, des carnets, photographies et coupures de journaux, elle décide de descendre le cours du fleuve jusqu’à Kamouraska pour tenter de trouver le fil qui rattachera son histoire à celle de Simone, cette femme silencieuse, absente de sa propre vie.Remontant le siècle, le long du Saint-Laurent, de Montréal à Pointe-au-Père, suivant des marées parfois cruelles, Hanna retrouvera la trace du premier amour de sa mère et retournera jusqu’en 1914, au moment du naufrage de l’Empress of Ireland. Elle apprendra qu’une catastrophe …

La Vieille fille et l’enfant, Auteur CATHERINE SYLVESTRE, ed ALIRE,
Sujet : ROMAN POLICIER QUEBECOIS

Cette fois, ce n’est pas ma faute, je le jure. C’est mon ex-collègue de la bibliothèque, Thérèse Blanchette, alias la Duègne, qui m’a demandé d’aider sa soeur Agnès, obnubilée par la mort – accidentelle selon les autorités – de sa meilleure amie Mireille. En vérité, ladite soeur fait une fixation sur le message laissé sur son répondeur par son amie la veille de sa mort. Elle y évoque sur un ton catastrophé « une petite fille de la piscine » et une « face enragée », alors qu’elle sortait de son cours d’aquaforme. Or, c’est dans les cabines de la piscine que Mireille a trouvé la mort. Bref, si j’ai voulu passer quelques jours à Lévis – c’est là-bas que demeurent maintenant Thérèse et sa soeur -, c’était seulement pour poser une ou deux questions ….

Louise Penny situe son roman au milieu des collines ondulantes et des auberges idylliques des Cantons de l’Est. Suivez l’inspecteur Gamache dans ses nouvelles aventures et découvrez la région à travers les yeux de cet auteur local. Un homme meilleur, qui a fait ses débuts au premier rang des listes de best-sellers du New York Times, de USA Today et du Toronto Star, est devenu un livre de premier plan en Amérique du Nord.

LA PRESSE- Un homme meilleur: Louise Penny, toujours égale à elle-même
L’univers de Louise Penny est paradoxalement une mer calme et apaisante. Un lieu sûr où l’on se réfugie à la recherche de réconfort au bout d’une intrigue dont on est certain de ressortir avec l’assurance que l’ordre des choses a été rétabli et la justice, rendue.

Résumé:  Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l’au-delà, elle apprend qu’elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d’insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l’échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long et les obstacles nombreux..

Journal de Montréal, samedi 13 décembre 2016. Avec Maudit karma, l’écrivain allemand David Safier a indiscutablement signé­­ l’un des plus sympathiques romans publiés en 2008. Et encore aujourd’hui, on ne peut s’empêcher de sourire en songeant aux aventures totalement rocambolesques de Kim Lange…