Amicale des Retraités BNC
Entête

Au coeur de la vie de nos retraités 

Des bénévoles inspirants, un couple impliqué 
                     Nicole et Maurice Boulanger  !

L'Amicale des retraités BNC, région Québec/Chaudière-Appalaches compte dans ses rangs un couple d'exception. Beaucoup d'entre vous les connaissent bien. Nous allons quand même tenter de vous  en dire un peu plus sur leur implication dans leur communauté.

En avril 1999, Maurice (Momo pour les intimes) prend une retraite bien méritée après 35 ans de carrière à la BNC. Ça n'était pas assez pour Maurice : il entreprend une deuxième carrière comme C.P. R. (étoiles d'argent dans le temps). C'est un emploi à temps partiel. Mais pas pour lui. Il travaille presque à plein temps pendant un autre 11 ans. En 2010, c’est la vraie retraite. 

Durant cette période, il trouve le temps de siéger au C.A. provincial de l'Amicale. Il y sera de 2001 à 2009. 

  

LES QUILLES

Il y a maintenant 16 ans, il mettait sur pied une ligue de quilles, avec Nicole, son épouse. Cette ligue regroupe une cinquantaine de joueurs et joueuses durant les 28 semaines de la saison automne et hiver. La majorité de ceux-ci sont des membres de l'Amicale et leur conjoint. Plusieurs amis(es) se sont joints au groupe avec les années. Depuis sa fondation, cette activité a fait bouger 114 personnes. Pour Nicole et Maurice, leur principale  responsabilité est le repêchage pour remplacer les joueurs qui se retirent pour différentes raisons. Ils supervisent la composition des équipes afin qu'elles soient les plus équilibrées possible. De plus, ils organisent 2 soupers par année qui regroupent toujours une soixantaine de personnes.

En plus d'être les organisateurs, ils ne sont pas mauvais non plus aux quilles: Nicole est deuxième au classement des dames et Maurice est troisième chez les hommes

LE GOLF

 Nicole et Maurice jouent au golf. Avec 80 parties par année pour Nicole et 90 pour Maurice, pas besoin de vous dire que leur score n'est pas mauvais là non plus.

 Pendant 6 mois, 35 joueurs qui ont donné leur adresse Internet à Maurice reçoivent une invitation à prendre un départ à l'heure et au jour qu'ils veulent durant la semaine à venir. Ce sont  eux qui compilent toutes ces demandes et qui prennent les réservations au club de golf Lotbinière, ou ils sont membres. Ils bâtissent des "foursomes" en tenant compte des contraintes de chacun. C'est un travail de moine. Quelques joueurs ont eu à les remplacer pendant une semaine d'absence et ils ont juré qu'ils ne feraient pas cela tout le temps.

Pour rendre les rencontres entre amis(es) plus agréables, ils organisent environ 5 à 6 soupers par saison après la partie de golf. 

 DONNER AU SUIVANT
Nicole et Maurice sont grands parents.
William, 11 ans, est un joueur de golf et pas n'importe lequel! À un an et demi, grand-maman et grand-papa l'amenaient au terrain de pratique pour frapper des balles de golf. Il a eu la passion pour ce sport. Il est littéralement tombé dans la potion magique. Maintenant, il est membre du club de golf de Lévis, fait partie d'une équipe d'élite et fait environ 20 tournois par année au niveau provincial, national et même international. Il a représenté le Canada à un tournoi international en Californie à l'été 2015, dans sa catégorie d'âge. Il terminera l'année 2016 avec un tournoi de deux jours en Floride durant la période des Fêtes.  La fierté de William: il bat grand-papa et grand-maman, et ce, en partant sur les mêmes jalons que son grand-père. Les joueurs de golf comprendront que ce n'est pas banal pour un jeune homme de 11 ans seulement. Retenez bien son nom : William Dallaire. S'il continue, et il en a bien l’intention, nous entendrons parler de lui dans le monde du golf. On lui souhaite bonne chance.  C'est certain que Nicole et Maurice ne sont pas étrangers à son intérêt et à sa performance dans ce sport tellement exigeant. Ils ont raison d'être fiers de William.

 

Voilà ! Je crois qu'on a raison de dire qu'ils sont des personnes D’EXCEPTION.
Je crois que je peux me classer parmi leurs amis et j'en suis fier.
Jean-Yves Laforest,

juillet 2017

Au coeur de la vie de nos retraités

 

La passion d’un de nos retraités…                                                                                                                         Le théâtre- la comédie!

Sylvio Belanger est bien connu à l’Amicale pour son travail sans pareil au niveau des infolettres, des communiqués et des capsules d'informations disponibles sur le web.

En septembre 2016, Sylvio nous a dévoilé une autre facette de sa personnalité.   La comédie!  Hé oui, Sylvio montait sur les planches du théâtre Mémo-Art à St-Jérôme pour y jouer le rôle principal dans la pièce « Happy Day ». C’est l’histoire d’un chirurgien particulièrement distrait où, l’arrivée d’un policier agité, d’un terroriste criblé de balles et d’un mafioso vindicatif viennent rompre les habitudes de la clinique. Une pièce très drôle et une excellente performance de notre ami Sylvio.

Félicitations! Surveillez les communiqués 2017, une autre pièce sera aussi mise en scène avec Sylvio.

  

Nous savons qu'il y a aussi Clément Goyette, notre ex-président qui a la passion du théâtre et surement d'autres retraités aussi...  Verrons-nous un jour naître la troupe de l'AMICALE... Qui sait?

mars 2017

 

 

La passion d’un de nos retraités…                                                                                                                         La mise en forme par la course!

 

 

À la veille de ses 49 ans en janvier 2003, Serge Chalifoux a décidé de courir au moins 5 kilomètres chaque jour pour être en meilleure forme à sa retraite.

Aujourd’hui, après 5000 jours consécutifs et plus de 25 000 km, il n’a pas perdu sa passion pour la course à pied. C’est dans ces termes que Le courrier du Sud, un hebdomadaire de la rive-sud de Montréal, a présenté notre collègue dans un article publié en septembre 2016. D’abord pour un an, puis à l’infini, Serge, a raconté ses débuts « J’ai commencé la course pour un an pour me mettre en forme. Après comme j’étais habitué et que j’aimais ça, j’ai décidé de faire une année de plus, puis après, deux ou trois ans. J’ai finalement décidé de continuer tant que mes jambes le permettraient. »


Il a couru dans plusieurs pays du monde, ce qu’il apprécie le plus c’est d’être avec les membres de sa famille qui viennent l’encourager en participant avec lui à la course. C’est un bel exemple de ténacité et de le voir se dépasser est un incitatif pour les gens à bouger. 

  Serge est coordonnateur de la région Montréal/Montérégie et membre du conseil d’administration de l'Amicale.

 

mars 2017

 

 

La passion d’un de nos retraités…                                                                                                                                  De l'écriture à la généalogie!

En 1998, vous avez découvert par un reportage de l’Amicale, Nicole Moreau, une banquière à la retraite depuis 1992 qui devint écrivaine et publia 2 romans sous le nom de plume Nichole de L’Orme. « Bain d’humour et de passion » (1994) et « Bain d’intrigues et de complicité » (1998).

Après ses 2 romans, Nicole n’a pas chômé, la voilà dans la généalogie. Elle publie « Le Chemin des Retrouvailles ». Son but: découvrir et retrouver d’où elle vient, retracer les liens, les origines. Comme elle nous le confirme, la généalogie est d’abord un défi passionnant et un travail de détective. Un peu de temps et beaucoup de curiosité sont les préalables pour amorcer une recherche. D’une façon générale, elle a d’abord eu besoin de sources documentaires contenant des renseignements nominatifs permettant l’identification d’individus et de retracer les documents officiels et les photos.

couverture du livre

 

Nicole Moreau

Dans sa recherche des ancêtres, elle se retrouve tout d’abord dans les Cantons de l’Est où les premiers colons s’installèrent vers 1840 puis arrive des évènements historiques des années 1850 tel que la construction d’un réseau de chemin de fer, reliant Montréal à Portland. À travers l’histoire, se retrouvent les familles Brouillet, Millet, Reynau et bien d’autres de Pointe-aux-Trembles qui reçoivent des concessions pour peupler la Nouvelle-France et nous pourrions continuer ainsi...

Dans le livre, les magnifiques photos racontent bien l’histoire avec ses notes décrivant les lieux et les dates ainsi que des documents officiels du temps. Félicitations, Nicole, peut-être découvrons-nous des gens comme toi qui partiront aussi à la recherche de leurs ancêtres. 

   Ce merveilleux passe-temps peut rapidement devenir une passion.

novembre 2016

 

La passion d’un de nos retraités…                                                                                                                                  La photographie !

M. Bertrand Riverin est un personnage connu et reconnu dans la région du Centre du Québec. Il a occupé différents postes importants à la Banque et traité des dossiers d’envergure avec doigté et une grande sa capacité de négociation. 

Retraité depuis environ 15 ans, il s’est découvert une passion, la photographie. Armé de son appareil photo il commença à prendre des photos de la nature, d’animaux et de paysages pittoresques. Il a développé des habiletés à regardant ce qui l’entoure. L’art de la photographie l’a amené à exercer son œil et permit de voir son environnement et son entourage de façon différente. Comme il dit si bien « La photographie est en mesure de fixer en une fraction de seconde une image absolument réaliste avec tous les détails de l’instant et sera toute différente quelques minutes plus tard “.  

 Maintenant M. Riverin regarde les détails, la beauté des lieux,  pour nous parfois ils sont tellement familiers que nous ne les remarquons plus. Pour lui dans la nature, les sujets sont partout.

M. Riverin partage sa passion de la photographie en donnant régulièrement de ses œuvres à l’Amicale de sa région. Par tirage au sort, les membres reçoivent lors des rencontres ses magnifiques photos.

 

 

  Comme disait un grand photographe Ansel Adams : ‘Tu ne prends pas une photographie, tu la crées.’ 

 De plus en 2014, Centraide a nommé M. Riverin  ambassadeur des Grands Donateurs pour la région du Centre du Québec. Grâce à ses efforts déployés, l’entraide et la générosité de la population, Centraide a peu amassé des sommes importantes afin de venir en aide aux plus démunis et agir efficacement sur la pauvreté.

Merci, M. Riverin de partager votre passion de la photographie.

Février 2016.

 


 

Neil Carpentier, l’arbitre qui fait l’unanimité

M. Carpentier a prit sa retraite en 2000, Il était directeur à Trois-Rivières depuis 1988. Il a été directeur pendant 4 ans à St-Georges de Beauce (1984 à 1988) environ et il  a aussi travaillé 7 ans à Rimouski. (1977 à 1984)

Neil Carpentier demeure un officiel très actif

Trois- Rivières — À 73 ans, Neil Carpentier n’a pas encore rangé son sifflet, même qu’il arbitre souvent seul les rencontres de ses ligues de garage. Il a beau s’adonner à l’un des loisirs les plus ingrats du monde du sport, i l demeure fidèle au poste, semaine après semaine, et ce, depuis 25 ans. Dans son entourage et sur la patinoire, personne ne s’en plaint! L’officiel, bien connu dans le monde du hockey amateur à Trois- Rivières, assure que tant qu’il aura la flamme, il continuera à officier des matchs.

Neil Carpentier estime avoir participé à plus de 3500 matchs en tant qu’arbitre ou juge de lignes. « Ça me tient occupé » , a lancé tout sourire M. Carpentier, quelques minutes après avoir quitté la glace du Colisée plus tôt cette semaine. « Quand ils me voient pour la première fois, plusieurs joueurs me demandent mon âge, mais je ne suis pas gêné de leur dire. En fait, on présume que je suis le doyen des arbitres dans la région! »
Ski de fond, raquettes, golf au club de Pointe- du- Lac: Neil Carpentier s’adonne à plusieurs activités dans le but de rester actif. Mais sa vraie passion, c’est le hockey.
Arrivé à Trois- Rivières en 1988, le vétéran au chandail zébré a toujours baigné dans le monde de l’arbitrage, notamment dans le rôle de secrétaire-trésorier pour l’association mauricienne. Il fut un témoin privilégié de l’ascension de plusieurs officiels, comme Eric Furlatt, Michel Cormier Jr et Frédérick L’Écuyer.

Tous ces hommes côtoient désormais les meilleurs hockeyeurs au monde dans la LNH. À la blague, M. Carpentier spécifie que lui, quand il enfile son uniforme trois fois par semaine, il est seul de sa « race » dans la chambre!
« Il faut qu’on fasse le travail, sinon on se le fait dire, rigole- t'il. Dans la LNH, ils sont quatre, mais moi je suis tout seul. À mon âge, je dois donc me montrer vigilant. Si je patine à toute vitesse sur 185 pieds, je risque de ne pas la trouver drôle dans la soirée... »
Décerner les punitions, faire les mises au jeu, appeler les hors-jeux, Neil Carpentier doit avoir des yeux tout le tour de la tête, comme on dit dans le jargon. Détrompez-vous, l’arbitre ne supervise pas les actions de retraités comme lui. Dans le circuit le plus compétitif auquel il participe, des trentenaires forment la majorité du clan. Les lancers frappés sont permis et la plupart des joueurs affichent une forme physique exemplaire. « Il y a des policiers, des pompiers et beaucoup de médecins. Oui, c’est un bon calibre! Et ça me garde jeune... »
M. Carpentier estime avoir arbitré plus de 3500 matchs dans sa vie. Sans surprise, les pénalités ou les décisions controversées ne se comptent pas sur les doigts d’une seule main. Heureusement, il s’en est souvent bien tiré. « À l’époque où j’évoluais dans le hockey fédéré, il m’est arrivé d’avoir eu maille à partir avec des joueurs, entre autres à Saint- Louis- de- France. J’ai reçu bien des menaces, mais à chaque fois, le stationnement était vide! »
Il s’est aussi retrouvé au coeur de l ’action dans des ligues de hockey, au tournant des années 2000. Dave Morissette, alors porte- couleurs du Canadien, figurait parmi les participants. Une année à la fois
Neil Carpentier le jure, quand ça ne lui dira plus de faire le chemin jusqu’à l’aréna, il remisera ses patins.
Mais ce n’est pas demain la veille que ça va se produire. Il a déjà confirmé son retour dans au moins une ligue pour la saison 2014- 15. Il termine avec son groupe le plus compétitif le 22 avril. « J’y vais une année à la fois et je prends toujours ces décisions avec ma femme. Là- dessus, je suis choyé, j’ai toujours eu son support. Et j’en suis très heureux. »

 

 

 

 

 

Défi d'un retraité, M. André Piette

M. Piette a débuté sa carrière à la Banque Provinciale à Montréal en 1964, puis a choisi les Technologies de l’Information (T.I.) en 1970; il a été à l’origine avec ses équipes T.1. en 1984-85, dans la mise en place au Canada de la carte de débit chez les marchands. Il a également été associé à la mise en place du système de paiement de grandes valeurs avec les autres institutions financières au Canada et avec la Banque du Canada à la fin des années 90. Dans les années 2000, il a été impliqué dans la mise en place des services bancaires par Internet et par téléphone; il occupait le poste de Directeur principal – projets de paiement.

C’est avec plaisir que nous avons accédé à la requête de monsieur Piette de partager avec vous la réalisation d’un projet d’envergure qui consistait à terminer et à faire éditer le manuscrit autobiographique de sa compagne Claudette Gauvreau décédée le 26 octobre 2010.

Vous trouverez sur le site http://lafenetredelaliberte.com/ des sections du livre, un lien avec une présence sur Facebook.com/Lafenetredelaliberte et un lien pour commander des livres numériques via certains distributeurs.

 

 

Andre Piette 

   

 Fondation Roulons pour le Diabète Juvénile…L’Amicale s'implique  

Le 12 septembre dernier avait lieu le « Roulons pour la région de Montréal ». Plus d’une dizaine de membres de l’Amicale, dont plusieurs membres du C.A. et coordonnateurs de régions, ont répondu à l’offre de Madame Evelyne Bundock, Vice-Présidente Gestion des Talents, faite en mars dernier, d’être soit bénévole pour la journée, trésorier ou promoteur de l’évènement. C’est alors que l’Amicale a répondu PRÉSENTE pour combler ces postes à Montréal et Laval.

Notre tâche de bénévole consistait à encourager les équipes de la banque, à leur remettre les chandails identifiés à la banque, à recueillir les fonds amassés et enfin à remplir les formulaires d’inscription pour toutes les équipes de la banque.

Dès 7 heures le matin, les bénévoles de la Banque étaient à pied d’œuvre pour les sessions d’informations pour se familiariser avec l’environnement et surtout afin de bien accomplir les tâches qui nous étaient dévolues. L’ambiance était à la fête et les encouragements n’ont pas manqué pour les équipes (au-delà de la centaine) qui représentaient la Banque à cet évènement. D’ailleurs le total monétaire amassé et annoncé a été de 140,000.00 $ pour Montréal.

L’enthousiasme des bénévoles présents a réchauffé l’atmosphère. Heureusement, car nous avons eu droit à une température sous la moyenne saisonnière avec un peu de pluie et surtout un petit vent nordet et frisquet et ce, tout au long de la journée à l’exception d’une percée de soleil vers 14 h 30 alors que nous étions sur le chemin du retour.

Tous les retraités présents ont bien apprécié leur journée et la performance de nos « pédaleux » et se promettent de récidiver l’an prochain en n’oubliant pas foulard et petite laine au cas où !

Cliquez sur l'icône ci-dessous pour visionner le diaporama:

 

equipe de Montreal

 Equipe de Montréal 

 

 equipe de laval

Equipe de Laval

 

 

REPRÉSENTATION DE L’AMICALE AUX JEUX FADOQ, ÎLE DE MONTRÉAL ET JEUX PROVINCIAUX

Du 1er au 9 mai dernier avait lieu les jeux FADOQ – île de Montréal. À cette occasion, quelques membres de l’Amicale, avec beaucoup d’expérience dans le domaine, se sont inscrits dans le volet compétitif et participatif au tournoi de quilles des dits jeux.

Ils ont monté sur le podium en se méritant la médaille de bronze dans les deux catégories. En bonus, dans le volet compétitif, ils se méritaient également un laisser-passer pour les jeux provinciaux à Victoriaville en septembre dernier. Malgré une chaude lutte, malheureusement ils n’ont pu atteindre le podium. Ils remettent cela pour l’an prochain, sans aucun doute. Félicitations à tous.

 

 Jacques Lalumière, Thérèse Brissette, Madeleine Lemoine, membres de l’Amicale et nos représentants à la finale provinciale,

 accompagnés de Pierrette Foisy et Huguette Lesage..

À l’extrême droite, Mme Cécile Plourde représentante FADOQ Île de Montréal